Sensei Verbeeck Accompagne SATORI

Sensei Alain Verbeeck rappelle qu'il a toujours été habité par l’esprit de son maître, Soke Taïji Kase. Sa vie de karateka, il la consacre à transmettre l'enseignement qu'il a reçu de telle sorte à garder la flamme de celui qui a introduit et développé le karate do en France. 

À son tour, Sensei Verbeeck accompagne ceux qui comme lui souhaitent préserver l'esprit Kase-Ha. Dans une bourgade de Bretagne, il y a un lieu qui a su séduire Sensei Verbeeck par son authenticité et sa fidélité aux préceptes du Karate Do. Ce lieu, c'est l'association SATORI, un "centre d’éducation globale par le sport" qui est sorti de terre grâce à la ferveur et le travail de ses membres, mené par Sensei Christian Leromancer, lui-même élève de Soke Taïji Kase. 

Sensei Verbeeck y dirige régulièrement des stages internationaux. À chaque visite, les moments de pratique du Karate Do sont intenses, et les retrouvailles des pratiquants, les moments de partage ne sont pas moins chaleureux. C'est cette convivialité qui motive toute personne entrant dans le dojo, quel que soit son niveau. Par ailleurs, la construction du dojo est portée par la lnoblesse des matériaux utilisés : la force du chêne (porte), l’authenticité de la pierre (les murs), mais ce sont les cris, la sueur de chaque entraînement qui porteront à tout jamais ce lieu exceptionnel .

A l’entrée du dojo s’impose un plancher tel qu'on les voit dans les dojos japonais. Le premier mètre carré de plancher (cf photo) est particulier car il vient tout droit du dojo personnel de sensei KASE, reçu avec honneur par la famille KASE. Rester dans les pas du maître avant l’exécution de la première technique, c'est tout le sens de ce mètre carré de plancher. Il pourrait passer inaperçu pour les non initiés mais d'aucuns, à l'espace Satori, diront que c'est ici que comment l'entraînement animé d’une énergie intemporelle sans cesse renouvelée.

 

Resized 20210529 154446005

Photo Sensei ALAIN VERBEECK au dojo de l’espace satori à BERNE dans le Morbihan.

 

Livre Shôtôkan Karate Dô Kata (nouveauté 2019)

 

Destiné aux pratiquants de l'école Shotokan de karaté (80% des pratiquants français), ce guide d'apprentissage des katas, offre de multiples outils pour une meilleure compréhension des katas. Il permet de mémoriser les enchaînements codifiés du karaté à l'appui de photos prises sous plusieurs angles avec un panorama de chaque kata sur une double page. Les enchaînements avec partenaires sont expliqués pour permettre une compréhension complète.

IMG 7143

Tous les katas traditionnels du Shotokan, des plus fondamentaux aux plus sophistiqués, sont présents, ainsi que le Ten no Kata (publié pour la première fois) et deux katas créés par Maître Kase (Heian Oyo et Tekki Oyo). Un soin particulier a été porté aux finitions de l'ouvrage qui en font un livre d'exception reprenant les spécificités de l'enseignement de Maître Kase à un moment où l'on commémore les 15 ans de sa disparition.

Lien vers la vente en ligne

EDITO

Suite au grand succès de la première édition de l'ouvrage, la famille Kase a souhaité le rééditer dans une nouvelle version enrichie. Tardivement achevé, avec la collaboration de mon assistant Yann Lelong (que je remercie pour ses compétences et sa grande disponibilité) cet ouvrage participera à mon désir de rendre hommage à Sachiko Kase, brutalement disparue après s'être pleinement investie dans ce projet. Je remercie Madame Kase pour l'entière confiance qu'elle m'a adressée en vue de l'édition de ce nouvel ouvrage. Cependant, à l'heure de ces mots, le destin a voulu que Madame Kase rejoingne son mari et sa fille. Le rôle de porte-parole revient à Yumiko Kase, dernière héritière directe du Maître.  Que ce livre puisse pérenniser à tout jamais l'enseignement de sensi Kase, ce grand maître reconnu dans le monde entier.

AlainVerbeeck

Élève de maître Kase
de 1968 à 2004

La disparition de ma soeur Sachiko en mars 2018, nous a tous sombré dans la tristesse la plus profonde. Depuis plusieurs mois elel avait entrepris la révision des livres de katas de notre père defunt, maître Taiji Kase, en collaboration avec Messeurs Alain Verbeeck et Yann Lelong, à qui Sachiko et ma mère Madame Chieko Kase avaient une entière confiance, mais ce travail s'est arrêté subitement avec son décès.

L'année 2008 fut de nouveau frappée par le deuil avec la disparition de notre mère Chieko Kase en octobre. Restant la seule héritière de la famille Kase, j'ai décidé de reprendre le flambeau allumé par ma soeur Sachiko.

Yumiko Inaba Kase

Chaque karateka fait en quelque sort partie d'une même famille, et il est important pour nous que chacun se sente bien dans son club. La convivialité, la bonne humeur sont toujours au rendez-vous. Le sportif ne doit pas être le seul à prendre plaisir. Les autres membres de la famille, les amis sont mis à l’honneur lors de sortie ou de repas. Il leur est possible d’essayer gratuitement le Karaté, à tout moment de l'année, lors de "cours découverte". Il n’est pas rare qu'un élève introduise un de ses amis convaincu par la richesse de cette discipline. Nous avons su au sein de nos clubs faire coexister un esprit familial et bon enfant tout en respectant la plus pure tradition des anciens qu'exige cet Art ancestral. En s’adaptant à tous, cet Art permet, à qui le pratique régulièrement, de fortifier son corps, d'enrichir la connaissance de soi et ainsi de  mieux faire face aux épreuves de la vie.